Pourquoi le coaching ?

À quoi sert le développement personnel, le coaching ? Pour en donner ma propre vision, c’est la capacité à devenir autonome face une problématique donnée. Et bien souvent, cette problématique est d’ordre émotionnel.

Il donc illusoire de vouloir simplement « changer ». Changer ? De coiffure, de couleur d’yeux, de silhouette, de vie ? Le changement est souvent confus dans l’esprit d’une personne et le premier entretien doit permettre de créer un lien qui va aider le coaché et le coach à y voir plus clair sur la demande réelle.

Être coach

Le coaching est un travail humain, sur l’humain, et ne doit pas être pris à la légère. En ce qui me concerne, ce n’est pas une astuce de ci, une touche de cela, et un zest de bidule que l’on sert à son client, et au revoir, merci d’être venu.

Je crois qu’il est contraire à l’éthique de penser le métier de coach de la sorte. C’est une relation de confiance, et l’existence du client qui est en jeu.

Un mal être personnel ou professionnel peut parfois trouver une issue dramatique si le coach exerce son métier en toute désinvolture.

Chaque séance demande donc le sérieux et la rigueur indispensables à l’évolution du client, bien entendu, une certaine complicité, les sourires et parfois le rire sont plus que bienvenus !

Le métier d’accompagnement qui est désormais le mien implique une grande responsabilité. Il implique également de ne pas se prendre pour un sauveur en puissance. Être coach se base, j’insiste, sur une relation de confiance avec le client, et sur une bonne connaissance de soi.

Être coach demande un certain recul sur soi, une certaine humilité. Un coach est là pour son client et non pour faire valoir une forme de « puissance » qui ferait de lui un sauveur. Et s’il travaille à la lumière de son client, il sait rester dans l’ombre de celui-ci.

Comment suis-je devenu coach

Je suis devenu coach presque sans en avoir eu conscience. Lorsque j’ai créé ma première activité, je concevais des sites internet, des blogs et je venais en aide aux entrepreneurs pour les guider dans la création de leur site et des contenus.

J’ai commencé à remarquer que mon aide portait plus souvent sur des dimensions personnelles plus que techniques. Et je me sentais très à l’aise, sans compter que les résultats obtenus étaient satisfaisants.

Cette dimension humaine à commencer à prendre de plus en plus de place en moi, et j’ai commencé à orienter mes articles et mes conférences en ce sens.

Puis, j’ai eu envie de creuser, alors je me suis formé, j’ai appris, testé, évalué, avec beaucoup d’envie et une soif inextinguible de trouver ma propre voie, ma propre expression dans ce métier.

Le 226

J’ai toujours eu une relation particulière avec le blogging, c’est un outil de communication que j’apprécie particulièrement, c’est un lien entre l’auteur et le public, un livre vivant qui évolue sans cesse.

Écrire est une belle émotion, et les émotions, cette capacité que nous avons à les ressentir, c’est ce qui nous fait en tant qu’humains. Ce qui nous propulse dans nos idéaux, c’est notre faculté à les reconnaitre, les nommer et y apporter la réponse la meilleure en fonction du contexte.

« Le 226 » est un concentré d’émotions, de réflexions, de pistes, des bouts de vie que je partage librement avec vous. J’espère que vous prendrez autant de plaisir à découvrir « le 226 » que j’en ai à le faire vivre.