L'intelligence émotionnelle Couverture du livre L'intelligence émotionnelle
Daniel Goleman
Développement Personnel
J'ai lu
Poche
921

Il existe des livres qui vous happent de la première à la dernière à la dernière ligne tant leur contenu vous éclaire et savent mettre des mots sur ces choses que vous sentiez sans pouvoir vraiment les nommer précisément.

Et c’est exactement ce que cet ouvrage a fait pour moi. Depuis mes 15 ans, je sentais qu’il se passait quelque chose dans nos vies, au-delà de l’intelligence stricte, au-delà du fameux QI.

L’intellect est une chose, mais j’étais à peu près certain que quelque chose d’autre, quelque chose de pus puissant régissait nos vies.

Quelque chose qui n’était pas mystique ou ésotérique, car je ne crois pas foncièrement à cela. Je sentais quelque chose de profondément ancré en nous depuis toujours.

Comme si nous avions mis de côté une part important de ce que nous sommes et que ce quelque chose frappait fort à la porte pour reprendre sa place en nous.

Rapidement, j’avais identifié cette chose comme étant l’émotion. Mais je me suis laissé aspiré par le discours ambiant : les émotions, c’est la faiblesse. J’ai donc remisé mon ressenti au placard, par manque de connaissance et de confiance.

Et pourtant, cette idée ne m’a jamais lâché. J’étais sûr de moi, mais je n’avais rien que mon ressenti à mettre en avant, autant dire que dans une discussion, cela ne pèse pas lourd.

Pourtant, j’avais tout sous le nez, mais je ne pouvais réellement l’expliquer, ce qui était une énorme frustration.

Malgré cela, mon parcours professionnel ne cessait de me démontrer que je voyais juste.

Ensuite, ce sont toutes mes lectures et les cours ou formation qui me confortaient en cela. Cependant, nous vivons encore dans une civilisation qui glorifie la technologie et se moque de l’humain, de ses racines.

Et puis est arrivé cet ouvrage dans mes recommandations de lecture sur Amazon (oui, j’utilise Amazon, parait que c’est mal, mais cela reste bien pratique – rassurez-vous, je vais aussi chez mon libraire).

Alors, je l’ai commandé. Un pavé de 921 pages. Et là… J’ai enfin eu les mots. Daniel Goleman à tout mis. Rien ne manque. C’était la pièce manquante à mon puzzle.

L’émotion est là, intangible, invisible, mais bien présente, dans absolument tout ce que nous faisons. Nous ressentons avant de raisonner (merci les neurosciences).

Oui, nous sommes des êtres d’émotion, et l’émotion est une intelligence qui se travaille, se nourrit de chaque seconde que nous vivons, du matin au soir.

Ce livre vous en donne les preuves scientifiques et vous donne également les outils pour commencer à mieux vous comprendre, à comprendre ce que vous vivez, pourquoi vous le vivez, et comment mieux le vivre.

Il vous ouvre la porte sur votre univers, sur votre intime, et il vous offre une nouvelle voie, vers vous et vers les autres.

Ce n’est pas une baguette magique, et cela demande même un certain courage, de la patience et cela en vaut vraiment le coup !

C’est une lecture fluide, passionnante, simple, à la portée de tous. C’est un livre que l’on devrait, à mon sens, enseigner dans les écoles.

Cet ouvrage pose les fondations de nos relations à nos émotions et pourra être complété par d’autres lectures pour qui souhaite approfondir le sujet.

Ne vous laissez pas effrayer par le nombre de pages, je ne lis par bien vite, et j’ai avalé le bouquin en une petite dizaine de jours.

J’étais curieux, et le contenu me donnait envie d’en savoir plus malgré quelques pages parfois sans réelle pertinence. Toutefois, l’ensemble excuse largement ces longueurs et le contenu reste vraiment riche.

Un livre enrichissant.