Je sais que vous mentez Couverture du livre Je sais que vous mentez
Paul Ekman
Développement Personnel
J'ai lu
Poche
364

Vous souvenez-vous de la série Lie To Me ? Diffusée aux alentours de 2010/2011 en France, avec Tim Roth et Kelli Williams dans les rôles principaux.

Dans cette série, Cal Lightman est un Docteur très doué pour détecter les mensonges des méchants grâce aux « micro-expressions » sur leurs visages.

La série est basée sur les travaux scientifiques de Paul Ekman, auteur du présent ouvrage.

En fait, une fois que l’on a lu les 360 pages du livre, ce que l’on sait, c’est que Paul Ekman ne sait pas si nous mentons. Voir même, il n’en sait rien du tout (ok, j'exagère un poil). 

Parce que le mensonge est une chose complexe mettant en jeu un grand nombre de variables humaines, comme

  • la personnalité,
  • le but poursuivi,
  • la personne à qui l'on ment,
  • l'habilité à mentir,
  • mais aussi le contexte du mensonge
  • ...

Alors, autant vous le dire tout de suite, vous n’allez pas devenir un super détecteur de mensonges après avoir lu ce livre.

Si vous êtes déjà un fin observateur de la nature humaine, ce livre vous apportera un début de connaissance sur les « micro-expressions ». Malheureusement, à lire, c’est un supplice, sauf si vous avez une parfaire connaissance de tous les muscles faciaux.

Dans le cas contraire, vous serez comme moi, face un truc intéressant, mais obligé d’avoir un bouquin d’anatomie sous la main pour capter ce que nous raconte le livre dans ces passages-là.

Globalement, le livre est assez pénible à lire, du fait de très nombreuses répétitions. Ce n’est pas très fluide, et plus globalement, pas très passionnant. J’avoue avoir été assez déçu. Je pensais pouvoir trouver une ou deux choses à mettre sous la dent, mais ce ne fût pas le cas.

Comme je le disais plus haut, question mensonge, on sait que l’on ne sait pas avec certitude si une personne ment ou non. Nous pouvons être induits en erreur par les émotions de la personne.

L’auteur traite de nombreux exemples, comme

  • la diplomatie,
  • l’adultère,
  • les crises internationales
  • ...

Dans le cas d’une personne ne s’étant jamais penchée sur la psychologie humaine, ces exemples peuvent avoir un intérêt.

Dans le cas contraire, c’est le bâillement assuré.

Ce n’est pas le plus mauvais livre que j’ai pu lire ces derniers mois, mais ce n’est assurément pas le meilleur.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *