Et si vous deveniez une marque ? 1

La formation, la marque & vous

Aujourd’hui, le marché de la formation marketing présente pléthore d’offres en tous genres. Difficile pour l’internaute d’y voir clair. La marketing est un sujet vaste, parfois nébuleux, et les prix vont du simple au triple. Comment choisir sa formation marketing ?

Regardons d’abord ce qu’est le Marketing

Le marketing peut être défini comme l’ensemble des actions ayant pour objectifs d’étudier et d’influencer les besoins et comportements des consommateurs et de réaliser en continu les adaptations de la production et de l’appareil commercial en fonction des besoins et comportements précédemment identifiés. (Définition adaptée de celle du journal officiel définissant la mercatique).

Lire la définition complète en cliquant ici

Le Marketing touche donc à l’étude et l’influence des comportements du consommateur. Toutefois, cette définition m’apparait comme incomplète, car elle ne dit rien sur la personne ou l’entreprise qui souhaite communiquer et prendre place sur un marché.

Et c’est bien là le nœud du problème dans l’offre qui est proposée sur le marché. La grande majorité des formations tourne autour de « que vous voulez vendre » et « à qui voulez-vous le vendre ».

La formation marketing aujourd’hui

En caricaturant un peu, c’est du « push » bête et méchant. Vous en arriverez donc très vite à chercher des formations qui vont parler de copywriting, de techniques de vente secrètes, de la question du prix et des bonus. En gros, tous les artifices manipulatoires que toute personne qui s’intéresse un peu au sujet du marketing connais déjà.

Ces artifices fonctionnent encore et ont encore de beaux jours devant eux. Malheureusement, pour reprendre Simon Sinek, ces arguments sont utiles au « one shot » et non à la création d’une relation durable.

L’idée derrière ces artifices est de vendre, le plus cher possible, au plus grand nombre possible. Si vous lisez « Influence et manipulation » deux ou trois fois, vous n’avez pas besoin de ces formations. Tout est dans le livre.

Le marketing et la marque

Ce qui est totalement passé sous silence dans ces formations, c’est la notion de marque. Pourtant, quand on regarde bien, les marques qui vendent bien et depuis longtemps, ce sont des marques qui ont pris le temps de créer une relation durable avec leur public.

Vous allez me dire, t’es bien gentil, mais je ne suis ni Apple, ni Coca Cola, ou Chanel, je n’ai pas les budgets de ces entreprises. Et vous avez raison.

Quels objectifs marketing poursuivez-vous ?

Pour autant, devez-vous vous contenter d’une technique de vente plus ou moins fumeuse et douteuse, ou souhaitez-vous vous inscrire dans une démarche plus vertueuse pour votre entreprise ?

Voulez-vous perdurer ou être un vendeur à la sauvette, un dealer au coin de la rue, un vendeur de tapis ? Quels sont vos objectifs ?

Utiliser des leviers comme le super lancement, c’est bien. Cependant, si vous ne travaillez pas à la construction d’une marque solide, fiable, si vous ne travaillez pas une proximité avec votre public, vous allez devoir dépenser des milliers d’euros en affiliation et en publicité.

Vous allez faire un beau CA, oui, un CA. En bénéfices nets, pas certains que vous y trouviez votre compte.

Créer une réputation, une image de marque solide, tisser un lien affectif avec le public demande certes du temps, de la stratégie, de la régularité et donc, de la patience. Je peux comprendre que cela fasse moins rêver qu’une promesse du type « vendez plus et plus cher, devenez indépendant financièrement ».

Formation marketing ou formation technique de ventes ?

Toutefois, c’est bien cette empreinte unique qui fait les plus grandes réussites. Vous pouvez devenir un vendeur à la petite semaine ou un référent reconnu dans son domaine. Tout est question de choix.

La plupart des formations en ligne, en dehors du scope des formations reconnues par l’état, ne sont pas des formations marketing, mais bien des formations sur des techniques de vente, ce qui n’est pas tout à fait pareil.

La plupart des entrepreneurs individuels que je connais et qui sont là depuis des lustres, s’ils savent utiliser ces techniques de vente, ne se contentent pas de cela.

S’ils sont sur le marché depuis des années, ce n’est pas qu’une question de CA, c’est aussi une empreinte, une visibilité, une expérience éprouvée sur le terrain et reconnue par leur public.

Soyons très clairs, la vente est importante pour toute entreprise. Sans la vente, l’entreprise disparait. Toutefois, que cela soi Seth Godin, Simon Sinek, ou encore Napoleon Hill, tous sont d’accord sur un point : la poursuite de l’argent vous mènera à votre perte.

L’important est bien l’état d’esprit dans lequel vous abordez votre aventure d’entrepreneur. Et pour cela, vous devez apprendre à créer une distance salvatrice entre vous et l’argent.

Vous devez vous concentrer sur votre message, votre raison d’entreprendre, sur ce que l’on appelle « le but fondamental » et les « valeurs fondamentales ».

Je n’ai pas encore eu connaissance d’une personne ayant échoué en ayant eu recours aux deux techniques que sont « le but fondamental » et les « valeurs fondamentales ».

Savoir « vendre » un produit, faire une « promesse de vente » n’implique de savoir créer une image de marque solide, de créer une empreinte dans l’esprit du public.

Comment durer sur un marché en perpétuel mouvement

En revanche, une image de marque puissante va vous aider à vendre sans avoir recours à des artifices manipulatoires dont le public commence à se lasser. Le « télé-achat » façon web 2.0 reste une petite niche, certes lucrative, mais qui demande énormément d’efforts pour exister et qui n’est pas adapté à tous les marchés.

Vous voulez durer, et qui dit durer, dit vendre, alors cela part de vous :

  • Qui êtes-vous ?
  • Quelles sont vos valeurs ?
  • Que souhaitez-vous apporter à votre public ?
  • Pour quelles raisons ?
  • Quelles sont toutes ces choses qui vous rendent unique ?

Autant de questions dont les réponses vont vous aider à créer une empreinte, à forger une solide réputation. Sans ces éléments, techniques de manipulation ou non, il vous sera difficile d’exister sur le long terme.

Dealer ou entrepreneur ? Le choix vous appartient.

Et une fois que le public vous aura collé une étiquette de « vendeur manipulateur », il vous sera très compliqué d’inverser la tendance. Les préjugés ont la peau dure, et vous devrez travailler fort pour nettoyer votre image.

Encore une fois, tout est question de choix. Souhaitez-vous manipuler pour vendre, ou souhaitez vous créer quelque chose de fiable et durable, quelque chose que vos clients seront fiers d’acheter ?

Vous savez, malgré l’ampleur du trafic de drogue, je ne connais personne qui soit fier d’aller acheter sa dope, personne qui ne soit fier d’avoir un dealer dans ses relations. C’est le genre de truc que l’on cache sous le tapis.

Cela n’empêche pas les dealers d’avoir un bon compte en banque. Et cela ne les empêche pas non plus d’être en quête de reconnaissance.

L’objectif n’est pas que vous deveniez accrocs à un produit. L’objectif n’est pas de vous faire dépenser jusqu’à plus d’euros. L’objectif est de faire de vous une entreprise fiable, rentable. C’est à vous de choisir.