Devenir entrepreneur 1
Devenir entrepreneur 2

Être entrepreneur ou jouer l’entrepreneur ?

Qu’est-ce qu’être entrepreneur, non d’un point de vue philosophique, mais d’un point de vue opérationnel, sur le terrain, au quotidien ? Comment devenir entrepreneur ? Cela tient en trois mots, et ce sont trois mots qui feront toute la différence : prendre des décisions.

BAM ! Prendre des décisions, soit « faire des choix ». Là, c’est panique à bord. En réalité, d’après ce que je peux lire sur LinkedIn ou sur les divers groupes Facebook, le problème n’est pas de faire un choix.

Non, le problème pour l’entrepreneur, c’est de vouloir le bon choix à coup sûr. Et forcément, ça, c’est très, mais alors, vraiment très difficile. Et c’est un sacré piège.

Choisir d’être et devenir entrepreneur, et non subir d’être entrepreneur

Autant, poser la main sur une plaque chaude, question choix, c’est assez facile. Nous sommes nombreux à avoir fait la connerie étant môme, de fait, aujourd’hui, le choix est très naturel : on ne pose la main sur une plaque chaude (sauf à chercher la sensation si particulière de la main collée et cramée sur la plaque, chacun son kiff).

Un bon entrepreneur ne fait jamais que des bons choix. Il choisit, en son âme et conscience. Avec les informations à sa disposition. Et pourquoi a-t-il cette capacité-là ?

Parce que choisir, c’est exercer son pouvoir de liberté. Si ce n’est pas lui qui décide, alors quelqu’un le fera pour lui, et son aventure n’a plus de sens.

Faire des choix, les assumer, c’est la liberté d’être soi et d’exprimer qui l’on est

Alors, bien sûr que n’importe quel entrepreneur au monde rêve d’un business rentable. Vous croyez vraiment qu’il existe une seule personne qui se lance en se disant « tiens, je ne vais pas gagner d’argent » ???

Personnellement, je n’en connais pas, cela existe peut-être, après tout, allez savoir ! La nature humaine est surprenante.

Cependant, vouloir un business rentable et faire n’importe quoi au détriment de ses valeurs, de ses clients, il y a un pas à ne pas faire.

Les points de blocages du choix

Revenons-en à notre question de choix, du pouvoir de décision. La liberté implique de prendre des décisions. C’est ainsi. Malheureusement, pour bon nombre de personnes qui se lancent, la prise de décision est une chose terrifiante.

Cela peut être lié à l’éducation reçue par les parents, à ce qui a été vécu à l’école, à une mauvaise expérience professionnelle, à un événement traumatisant. En résumé, à un quelque chose qui n’existe plus que dans l’esprit de la personne.

C’est un évènement passé auquel le mental se réfère encore aujourd’hui et qui crée un sacré point de blocage.

Pour se rassurer (ou du moins essayer), sachez que ce n’est pas une unique décision qui va planter votre aventure. Elle peut la rendre plus compliqué, c’est certain. Elle peut vous plomber moralement pendant quelque temps, c’est vrai aussi.

Toutefois, si l’aventure entrepreneuriale est quelque chose qui est réellement chevillée à votre corps, vous trouverez les ressources pour rebondir. Toujours.

C’est en faisant des choix conscients que se construisent les succès, qu’ils soient petits, moyens, grands, ou encore immenses.

Se tromper n’est pas mourir

C’est en prenant des décisions qui sont en lien avec nos valeurs, avec nos aspirations que nous pouvons grandir. C’est en prenant des décisions, en nous trompant, en analysant nos erreurs que nous allons devenir ce que nous souhaitons : être libre, libre ET en accord avec nos valeurs.

Prendre une décision, en soi, c’est quoi ? Dire oui, ou dire non. Faire, ou ne pas faire. Le plus compliqué, c’est de s’y tenir, de rendre le choix juste.

Et si malgré tout nous nous sommes trompés, le reconnaitre ne va pas nous tuer. Faites taire votre égo, et vous verrez, on ne meurt pas d’un mauvais choix (sauf en de très rares cas : sauter du haut de la tour Eiffel, sans parachute, là, j’dis pas…).

Choisir en réalité, et pas ailleurs

Bien au contraire, vous apprendrez de ce mauvais choix, vous apprendrez l’humilité, et votre capacité à décider se retrouvera alors renforcée.

Comme je vous le dis dans Sensei, vous ne vivez pas en théorie, car en théorie, toutes les techniques du monde peuvent vous rendre riche. Et dans la réalité ?

Vous vivez dans le monde réel, et dans ce monde réel, c’est à vous de choisir, de décider, de structurer votre pensée, de comprendre pourquoi vous agissez, comment vous souhaitez agir, dans quel but, pour quelles valeurs.

C’est bien beau de connaitre la mécanique de la prospection, de la page de vente. Et pourtant, il va arriver un moment ou vous allez devoir choisir : quels mots allez-vous utiliser, et pourquoi ces mots-là ?

Choisir en harmonie avec vos valeurs

Ces mots sont-ils vraiment vous, ou sont-ils une tentative de copie de ce qui « marche » ailleurs ? Est-ce bien vous, ou est-ce une copie de votre gourou ?

Votre public est-il dans l’attente de vos propres mots, de vos valeurs, ou de la pâle copie d’un gourou (qui est déjà lui-même la copie de son propre gourou américain) ?

Je vais dire, je préfère me planter avec mes propres idées qu’avec celles des autres, j’aurais au moins la certitude d’avoir tenté selon mes valeurs. C’est ça être indépendant.

Alors que si je me contente de faire bêtement ce que le gourou me dit, je suis quoi ????

Devenir entrepreneur, c’est être autonome

Effectivement, être moi me demande de faire taire mes peurs, mes angoisses, mes doutes. Cela me demande de m’accrocher très fort, d’y croire à fond. Et je vais vous dire, quand ça fait bingo, hé bien je suis le plus heureux !

Oui, j’apprends, je lis, je me documente, et j’ai toujours refusé de suivre un gourou. Je veux apprendre les mécaniques, comprendre le fonctionnement, et être libre de décider par moi-même. Je ne veux pas que l’on fasse pour moi, que l’on me donne des templates mails qui « marchent » et dans lesquels j’ai juste le nom de mon produit à mettre. Non, jamais.

Parce que ça, ce n’est pas apprendre, ce n’est pas progresser, ce n’est pas décider. C’est être un singe savant. Un chien qui va chercher la balle et la rapporte serait plus intelligent que moi et mon template à trous.

Prendre des décisions, c’est être autonome. Et à mon sens, si un entrepreneur n’est pas autonome, il n’existe pas.