Business facile et rentable 1
Business facile et rentable 2

Créer un business qui rapporte, rapidement et facilement

Existe-t-il ne serait-ce qu’un seul business facile et rentable ? Que cela soit sur internet ou ailleurs, un business peut être rentable, sans aucun doute. Peut-il être facile, c’est ce que nous allons voir dans ce billet.

La légende d’internet

Internet va vite, internet va très vite, d’ailleurs, pendant des années, internet était appelé l’autoroute de l’information pour bien faire comprendre que cela va vite.

Puis peu à peu les médias traditionnels commencèrent à parler de ces réussites fulgurantes, souvent américaines, souvent en provenance de la Silicon Valley.

Très vite, après l’explosion de la bulle internet, le business s’est structuré pour devenir réellement rentable. Internet est devenu une économie qui génère désormais des milliards d’euros chaque année, qui crée des emplois, qui a bousculé nos quotidiens, notre façon de consommer tant l’information que les produits du quotidien.

Vu sous le prisme des médias, créer un business en ligne c’est « facile ». Une levée de fonds, un site ou une application, de la pub, et voilà ! La recette est magique, bye bye l’Ancien Monde et bienvenue à la facilité.

Gagner de l’argent, c’est facile

C’est dans cet esprit que nous avons vu arriver des centaines de « formations marketing ». Des formations pour apprendre à vendre, à vendre beaucoup, très cher, en très peu de temps.

Je pourrais lister ici une bonne centaine de ces vendeurs qui vous promettent de réussir rapidement grâce à leur méthode. Je ne le ferais pas, car il n’est utile ni d’en parler ni de laisser croire à un possible dénigrement.

Est-ce facile de percer sur internet ?

Je regardais le parcours d’un de ces jeunes vendeurs actuellement très en vogue. J’ai écouté ses podcasts et ses vidéos. À l’écouter, c’est facile. Il suffit de faire comme ceci ou comme cela.

En même temps, quand vous avez un public qui veut croire que c’est facile, un public qui veut vendre beaucoup, vite et cher, il est difficile de lui expliquer la réalité.

Et cette réalité c’est quoi ? Ce jeune vendeur fut d’abord un blogueur, sur un blog qui n’a jamais décollé, qui n’a jamais trouvé son audience. Pourtant, il aura essayé.

Ce jeune homme aura également tenté le consulting, pour le même résultat. Pas évident le consulting, le client attend un résultat, c’est pour cela qu’il paie.

Tu es libre de faire de la pub toute l’année (si tu as le budget)

Finalement, c’est avec une chaine YouTube qu’il va finir par décoller (de bonnes vidéos, et en moyenne, lors de du lancement de la chaine, une vidéo par jour) etfaire comme tous les vendeurs de ce secteur : du lancement orchestré. En résumé, il pousse à la vente.

Le tout est également supporté par des campagnes Facebook Ads tout au long de l’année.

Le problème de ce système ? Devoir continuellement proposer des vidéos sur YouTube, et croyez-moi, c’est un sacré boulot ! Et il faut également dépenser une belle somme en publicité Facebook pour capter de nouveaux emails. Car YouTube ne suffit vraiment pas.

De fait, le jour où la pub s’arrête, c’est tout le système qui s’effondre. Idem sur YouTube, si la cadence baisse, la chaine plonge dans les profondeurs.

Créer une marque qui dure

Pour une entreprise, je le répète, oui, il faut vendre. Et malgré ce que ces jeunes vendeurs veulent vous faire croire, l’internaute est prêt à acheter.

Pour cela, vous avez deux axes principaux :

  • Forcer la vente avec la manipulation
  • Prendre le temps de construire une relation

C’est la deuxième solution que je préconise sur le226 et que je vous présente au travers de mes contenus.

Et pour cela, rien ne vaut de créer une image de marque et d’utiliser l’inbound marketing.

J’admets bien volontiers que les premiers mois sont très ingrats. Beaucoup d’efforts et peu de clients.

Cependant, le travail fait en matière de référencement naturel, s’il met du temps à porter ses fruits, donnera des fruits durant des années.

L’arbre fruitier et le SEO

C’est un peu comme un arbre fruitier. Il faut du temps pour le planter, le faire grandir et récolter les premiers fruits. Puis, une fois cela fait, cela demande un peu d’entretiens, et durant des années, vous aurez de bons et beaux fruits.

Pour en revenir au business, bien entendu, si vous en avez les moyens financiers, rien ne vous empêche de soutenir le lancement de votre entreprise avec des campagnes publicitaires bien ciblées sur Facebook par exemple. Vous auriez tort de vous en priver.

Cependant, n’oubliez pas le travail de fond, celui qui va faire que vous allez créer une image positive de votre marque, que vous allez instaurer une relation de confiance avec vos lecteurs, une relation qui leur laisse, à eux, la liberté et le temps de vous choisir.

Si vous les laissez vous choisir, alors la relation sera durable et profitable aux deux parties. Un consentement conscient est toujours plus solide qu’un consentement arraché par la force de la manipulation.

Il est entendu qu’au travers de vos actions, vous pouvez utiliser les leviers classiques comme les promotions sur une période courte, les offres de lancement, les remises pour les clients fidèles et ainsi de suite.

Ce sont là des techniques courantes et qui bien utilisées donnent encore de très bons résultats.

Dans tous les cas, je vous recommande d’agir avec une stratégie et une vision moyen-long terme.

Internet regorge d’entrepreneurs trop pressés d’avoir voulu être libres, d’avoir voulu vendre en étant totalement inconnus du public, d’entrepreneurs ayant voulu utiliser les méthodes des gourous du web. Ces entrepreneurs ont laissé une trace sur la toile, celle de l’absence et la disparition, en silence.