le blog de stephane briot

Stéphane Briot, qui es-tu ?

L’idée de la page « à propos » s’est peu à peu délitée dans le temps. Autrefois, l’auteur prenait le temps de parler de lui. De nos jours, cette page est au mieux un cv ennuyeux, au pire, une page de vente pour vanter les mérites de l’auteur. Parler de soi n’est pas chose évidente, et je vais tout de même m’y aventurer.

Il était une fois un jeune garçon rêveur. Rêveur par nécessité parce que son quotidien dans une famille de six (je suis l’ainé du fratrie de quatre garçons) personnes n’était vraiment pas rose, voire même assez sombre. Rêver était une occasion de m’évader, de ressentir autre chose que le noirceur du quotidien.

Je n’ai jamais été fan d’école, sans doute par opposition à ma mère qui aurait aimé que je fasse de belles études. En même temps, les études et moi, bof. Je m’ennuyais sur ma chaise. J’avais besoin de mettre en pratique, de bouger.

Premiers pas dans l’univers professionnel

Très vite, à 17 ans, je me suis retrouvé dans le monde du travail, et je m’y suis senti comme un poisson dans l’eau. J’étais bien ! J’apprenais, je découvrais, j’étais sur le terrain.

J’ai découvert les bons et les mauvais côtés de l’entreprise, la compétition, les ragots, la médisance, mais aussi l’esprit d’équipe, la camaraderie. J’ai vécu de très belles choses, travaillé sur des projets passionnants.

Toutefois, j’ai été confronté à un vrai problème. Je ne pouvais pas avoir de poste à responsabilité. Pour quelles raisons ? Ho, un truc tout simple. Je n’avais aucun diplôme. Je ne pouvais pas non plus monter mon entreprise, car mes salaires servaient à soutenir ma famille. Et les 10.000 francs pour monter une société, je ne les avais pas.

Je me lance, à mon compte

Je suis devenu entrepreneur, non pour la liberté, car entreprendre ne rend pas plus libre, c’est énormément de travail, c’est un engagement envers les clients.

Je voulais relever le défi, le challenge. Je voulais me prouver que j’étais capable de réussir, que même sans diplôme, il est possible de réussir, je voulais me prouver que l’éthique et le respect étaient des valeurs utiles à la réussite d’un homme.

Alors, quand le statut d’autoentrepreneur fut créé, je me suis lancé. Entre 2004 et 2007, j’ai passé des heures à apprendre, à lire, à pratiquer, à participer à des forums. Et puis je me suis lancé !

Je suis devenu créateur de site web, j’ai lancé un blog, j’ai relayé sur les réseaux sociaux, et peu à peu, la chose s’est mise en place. Je gagnais bien ma vie, j’avais une reconnaissance.

Les coups de la vie

Arrive l’année 2009. Et cette année sera riche en émotions. C’est l’année de la naissance de ma fille, et trois semaines après cet évènement, c’est mon infarctus avec mort subite et retour à la vie. Autant vous dire que cela secoue, et pas qu’un peu. Je vais mettre deux bonnes années à m’en remettre.

J’ai repris le boulot, j’ai dû repartir de pratiquement rien, et je suis remonté peu à peu pour reprendre ma place. Et pourtant, un truc ne collait pas. J’avais envie de changer de boulot. Je ne voulais plus parler uniquement du blog, j’ai eu envie de parler du blogueur, de l’entrepreneur.

Peu à peu, je déploie cette nouvelle ligne éditoriale, et je m’installe dans l’accompagnement des « blogueurs entrepreneurs ».

Arrive 2013, nouvelle année pénible avec la découverte du handicap de ma fille. Elle perd l’usage de ses pieds, ne peut plus marcher. Nous allons rentrer dans un tunnel de deux années, deux années terribles émotionnellement.

Deux années durant lesquelles nous ne savons pas si nous allons perdre notre fille, deux années passées dans les hôpitaux, tous les jours.

Un tel évènement, ça remue, ça remue fort, très fort même. Nous sommes passés très proches de l’implosion. Et si mon activité en a pris un sérieux coup, notre famille s’est soudée comme rarement.

Une belle fin d’histoire…

Mon activité justement, c’est grâce aux éditions Eyrolles que je vais reprendre le collier. Je suis contacté pour écrire un livre sur le blogging professionnel. Le livre sera publié en février 2017. C’est une vraie fierté que d’avoir été contacté pour rédiger cet ouvrage.

C’est aussi pour moi un tournant professionnel. Je suis toujours plus attiré par la dimension humaine. Je m’en rends compte au travers des accompagnements que je mène pour les blogueurs.

Plus que de parler technique, nous parlons « vision » et « mission », nous parlons des raisons qui les poussent, de ce qui les motive, de ce qui les empêche d’avancer, de leur image sur la toile, de leur ligne éditoriale, entre autres choses.

… Et le départ d’une nouvelle aventure

Alors, j’arrête de bloguer sur le blogging. Je disparais peu à peu des écrans. Je prends le temps de lire des centaines d’ouvrages sur le développement personnel, le personal branding, le storytelling, je me forme, je me teste.

Et fin 2018, je sais ce que je veux faire : vous accompagner de sorte que vous puissiez poser, votre patte, votre empreinte sur votre marché.

Je mets en ligne le226.fr et je reviens sur LinkedIn pour assurer la promotion de mes contenus.

Je suis Stéphane Briot, je suis l’heureux papa d’une petite fille de 10 ans, l’heureux conjoint d’une femme profondément humaine, je suis lancé dans une nouvelle aventure entrepreneuriale. Et tout cela me motive profondément.